fbpx
Rencontres

Mustapha Belefquih, «Un projet mû par une synergie pluridisciplinaire»

By avril 15, 2021 No Comments

Projet intimiste de 34 villas, Forest Villas a entre autres bénéficié de l’expertise de l’architecte Mustapha Belefquih. Tout en revenant sur les grands traceurs architecturaux qui ont fait la réussite du projet, il souligne le rôle déterminant de l’encadrement et des échanges enrichissants entre les différents intervenants : architecte d’intérieur, décorateurs, ingénieur, paysagiste, bureau de contrôle.

Par : M.W.

 

 

 

 

 

 

Le projet a bénéficié des interactions constantes et positives entre les différents intervenants

 

Quelles étaient les grandes orientations architecturales du projet?
Dès le départ, le projet visait à répondre à des prérogatives haut de gamme alliant le confort, la modernité et l’intimité. Nous avions donc pour mission de fournir des villas avec de très agréables espaces de vie, un bel extérieur et à l’étage, 4 chambres cossues plus un espace polyvalent. La conception architecturale en tant que telle a aussi été largement guidée par l’implantation du projet. Offrant une réelle valeur ajoutée, la proximité de la forêt a été déterminante dans notre réflexion. Il était primordial que le projet soit intégré. Afin de pouvoir préserver la forêt, nous avons veillé à avoir un recul de 60 mètres par rapport à sa délimitation. En vue de garantir aux propriétaires d’évoluer dans un véritable écrin de verdure, nous avons également prévu une voie de 30 mètres et un second recul de 8 mètres à l’intérieur de chaque parcelle.

Comment se matérialise concrètement l’interaction des villas avec l’environnement?
L’environnement du projet étant un atout majeur, l’orientation des villas a été prévue sud-sud ouest afin de garantir une belle perspective sur la forêt depuis l’espace de vie et le jardin tout en bénéficiant d’un maximum d’ensoleillement et d’une intimité préservée.
Dans cette optique, les façades ont été travaillées de telle sorte à ce que la façade arrière, correspondant aux espaces de vie, soit largement ouverte sur l’extérieur tandis que la façade avant, relevant de la sphère intime, inspire davantage à la discrétion.

Comment caractériseriez-vous le style architectural des villas?
Il s’agit d’un style moderne qui priorisent les lignes pures. Pour les souligner sur les façades, nous les avons dotées de grandes horizontales de pierre naturelle noire.

Que dire de leur distribution?
La distribution avait une nouvelle fois pour visée de répondre aux préoccupations du projet en matière de confort, d’intimité et d’ouverture vers l’extérieur. Nous avons donc été attentifs à proposer de beaux volumes où chacun peut se projeter au quotidien. Les quatre chambres ont été envisagées dans un esprit «suite d’hôtel» avec un dressing et une salle de bain. Une attention toute particulière a été réservée à la chambre parentale car elle se devait, d’être la pièce coup de cœur où les parents pourraient passer de longues années. Elle est dotée d’une vaste salle de bain et d’un superbe dressing. Traversante, elle dispose d’un balcon sur la façade avant et arrière afin de jouir tantôt de la tranquilité, tantôt de l’animation du jardin. Au rez-de-chaussée, il était important de souligner l’impression de volume en proposant depuis l’entrée, une vue globale sur l’ensemble des espaces de vie et une vue privilégiée sur le jardin et la piscine. Afin de délimiter visuellement les espaces sans pour autant les cloisonner, des différences de niveau viennent rythmer les pièces à vivre. Soucieux de répondre aux traditions marocaines et aux besoins d’intimité, le positionnement de claustras a également été prévu en accord avec l’architecte d’intérieur.

Le projet est-il marqué par des considérations durables?
L’orientation a un rôle déterminant quant à l’efficacité énergétique. En plus d’offrir un cadre de vie très agréable et ouvert vers l’extérieur, l’orientation sud des pièces de vie a permis d’optimiser les besoins en chauffage. De même l’orientation nord des pièces chaudes comme la salle de bain et la cuisine assure un confort thermique naturel. Il y a bien sûr eu un travail très important au niveau de l’isolation thermique et acoustique. L’optimisation de la distribution des espaces de vie a participé au renforcement du confort acoustique. À titre d’exemple, le bureau est séparé de la chambre par la salle de bain et le dressing; les chambres sont éloignées au maximum les unes des autres afin de garantir l’intimité et de répondre aux attentes culturelles.

Quels sont les autres atouts de la résidence?
Il s’agit d’une résidence fermée dotée de deux entrées afin de fluidifier la circulation. À l’intérieur de la résidence, nous avons été soucieux, en collaboration avec la paysagiste, de préserver l’intimité tout en favorisant la sociabilité en créant des espaces de transition, places et placettes, entre les différentes zones d’habitation. Nous voulions proposer une vision contemporaine de la vie de quartier. D’ailleurs, le projet a prévu d’intégrer dans l’une de ses villas, une salle de sport, qui peut ponctuellement se transformer en un réel espace de rassemblement lors de fêtes familiales.

 

Mustapha Belefquih
Mustapha Belefquih est un architecte et urbaniste œuvrant depuis des décennies à Rabat et à travers le Maroc. Soucieux de l’intégration naturel et social de ses projets, il tend à proposer une vision moderne de l’architecture tout en demeurant sensible des spécificités culturelles et identitaires des uns et des autres. Très attaché à la symbolique de l’architecture, il a beaucoup apprécié la conception de la Préfecture de Khouribga. Il matérialise la notion d’autorité à travers son envergure, la distribution des espaces, la présence du jardin et de nombreuses références architecturales et décoratives traditionnelles.