Direction le pays du Matin Calme pour un dépaysement total

Posted on

Cet été, à la rédaction, on a eu la chance de découvrir la Corée du Sud au côté de l’équipe de LG. Arrivés dans la trépidante Séoul, capitale politique et économique où sont réunis les sièges des plus grandes sociétés, on a ensuite été guidés vers le Sud pour découvrir un tout autre visage de ce pays offrant de saisissants contrastes.

 

 

 

Après pas loin de 16 h de vol, depuis Casablanca, l’aéroport d’Incheon est notre porte d’entrée en Corée du Sud. Situé à une quarantaine de minutes du centre ville, cet aéroport est davantage réservé aux vols internationaux. Second aéroport desservant la ville, le Gimpo International Airport est, quant à lui, davantage utilisé pour les vols intérieurs. Il est lui aussi très fréquenté par les Coréens et les touristes souhaitant visiter d’autres villes comme Busan ou l’île de Jéju. Depuis Casablanca, plusieurs options de vols s’offrent aux voyageurs. L’une en escale à Paris, avec Air France ou Korean Air. Une autre, celle que nous avons emprunté, avec Emirates, nous a mené à Séoul en passant par Dubaï.

Séoul, métropole high tech et tendance
Ode à la modernité et aux dernières nouveautés, la capitale coréenne n’en demeure pas moins ponctuée de quelques quartiers ayant conservé leur authenticité. C’est ainsi que se côtoient, dans un joyeux mélange, gratte-ciel modernes, palais traditionnels,  culture pop, temples bouddhistes et  marchés de rue. Oscillant entre ces différentes facettes, nos visites nous ont notamment conduit dans le quartier branché de Gangnam, au sud de Séoul, où sont érigés les sièges d’entreprises dont l’imposante LG Tower, les boutiques ultra tendance de décoration et de mobilier ainsi que nombre de restaurants et cafés huppés. Nous nous sommes ensuite retrouvés du côté de Myeong-dong, quartier commerçant des plus animés, puis dans les petites rues pittoresques de Jongno-Gu. Outre le fait d’apprécier la diversité de la ville, nos pérégrinations nous ont permis d’avoir un petit aperçu de la gastronomie coréenne et de vivre l’expérience de la cérémonie du thé. Pour cette dernière, maison typique au décor soigné et habis de circonstance ont parfait cette immersion dans la tradition. Côté expérience gustative, le restaurant Sanchon, spécialiste de la cuisine bouddhiste, a particulièrement marqué nos esprits. Au travers d’un joli menu dégustation, il invite ses convives à saisir les saveurs pour le moins originales d’innombrables bouchées végétales, tout en profitant d’un spectacle traditionnel.

 

K-Beauty, une affaire très sérieuse!
Dans un tout autre registre que celui de la technologie ou de la gastronomie, les Coréens se sont lancé le défi, il y a quelques temps déjà, d’exceller dans la cosmétique de haute qualité à prix abordable. Véritables aficionados des soins de visage et masques en tout genre, les Coréens ont un rituel beauté des plus rodés comptant parfois près de 12 produits! Sur les réseaux, filles et garçons sont d’ailleurs très nombreux à vanter les vertus de ces protocoles et à présenter les dernières nouveautés et tendances de la K-Beauty. Qu’elles aient élu domicile dans les rues ou les centres commerciaux, les enseignes d’Etude House, Nature Republic, Skinfood ou encore Tony Molly présentent un défilé haut en couleurs et en senteurs.   

 

Terroir et K-Food  
Certes moins connue dans nos contrées que les cuisines chinoise, japonaise ou encore thaïlandaise, la cuisine coréenne réserve de bien jolies surprises gustatives au travers de ses incontournables Bibimpab, mélange à base de riz et de légumes sautés couronné d’un œuf, du barbecue coréen, du bœuf Bulgogi, du Gimbap, sorte de gros maki, sans oublier le Kimchi, ensemble de légumes lacto-fermentés largement additionnés de piments, accompagnement star des plats coréens. Le tout, à déguster pour les plus téméraires, dans les petites cantines de quartier et les marchés de rue. Autre lieu d’importance pour s’initier à la K-food, les marchés couverts voient se côtoyer poissons frais, viandes laquées, légumes en vrac et déclinaisons de Kimchi. Avant tout, un vrai régal pour les yeux. Outre les marchés alimentaires, notons que la Corée du Sud recèle des marchés faisant la part belle aux plantes médicinales et aux racines. Le marché de Yangnyeongsi, également appelé Gyeongdong, est l’un des plus grands d’Asie. Il propose une véritable immersion dans le terroir coréen. 

 

Jéju, quiétude en bord de mer
AA un peu plus d’une heure de vol de la capitale, l’île de Jéju s’étend sur une superficie de près de 1 850 km2 dans le détroit de Corée, au Sud du pays. Très appréciée pour ses nombreuses stations balnéaires et son paysage volcanique et verdoyant, l’île est également reconnue pour sa production de thé de qualité. Très agréables à boire, délicats et doux, ils sont à déguster sous de multiples formes (infusions, gâteaux, glaces…) notamment au sein de l’O’Sulloc Tea Museum. Petite bâtisse entourée de champs de thé,  cette boutique didactique est surtout à recommander pour les curieux et gourmands désirant s’accorder une petite pause. A noter que l’île de Jéju regorge de musées privés – musée d’art, de folklore et de nature, d’archéologie – et d’autres plus atypiques comme le musée d’Hello Kitty ou du Nexon Computer. Nous avons particulièrement apprécié la visite du temple Yakcheonsa qui nous a permis d’avoir un aperçu de la richesse ornemental d’un temple bouddhiste. Construit dans les années 1980, il émerveille le visiteur avec impressionnant bouddha de 5m sur son piédestal et son infinité de statues miniatures de Bouddha à l’étage.

Une destination sans visa!  
Avis aux voyageurs souhaitant faire l’impasse sur les démarches administratives, il n’est pas nécessaire d’obtenir un visa pour visiter la Corée du Sud. A l’aéroport, après avoir rempli les formulaires d’immigration et de douanes, un visa volant vous est remis et donne droit à un séjour de 90 jours sur le territoire. A conserver avec la plus grande précaution donc!

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.