«Fornasetti», se dévoile à Rabat

Posted on

Ravissant les amateurs de cette prestigieuse maison italienne, l’exposition Fornasetti a pris, cette année, du 21 mars au 14 avril, ses quartiers au sein du très bel espace de Fenêtre sur Cour à Rabat. Au côté d’une pléthore d’accessoires, de bougies et autres assiettes murales puisées parmi les plus incroyables collections de la marque, dix pièces d’exception ont été rassemblées. Zoom sur cette étonnante maison qui n’a de cesse, au fil des ans, de nous surprendre par son inventivité et sa fantaisie.

 

 

Console «Bocca»
Table ronde avec tiroir «Rigalina»
Commode «Palladiana»

Ils ont pour nom «Rombolina», «Rigalina», «Palladina» ou encore «Farfalle», et sont tantôt commodes, tantôt tables rondes ou encore buffets cylindriques. Dotées de riches décors et de formes multiples, ces pièces de mobilier ont pour point commun leur unicité et leur raffinement. Fruit d’un minutieux travail artisanal, chaque objet Fornasetti est une véritable œuvre d’art. Chaque pièce de mobilier porte un numéro de série unique et mentionne sa limite de production annuelle et son année de production. De même, chaque accessoire porte un numéro de série, une date, et les initiales de l’artisan qui l’a peint.

Un univers onirique
Internationalement reconnue, la maison Fornasetti a été fondée dans les années 1950 à Milan par le peintre et sculpteur Piero Fornasetti. Créateur prolifique, il a incontestablement marqué l’histoire du design du 20ème siècle. Peintre, sculpteur, décorateur d’intérieur et créateur de pas moins de 13.000 objets, il réussit, au fil des décennies, à créer un véritable langage visuel reconnaissable entre tous. Dotant l’ensemble de ses réalisations d’un univers onirique et coloré, il n’hésite pas à avoir recours à l’imaginaire populaire, à l’humour et à la métaphore. Combinés et recomposés au sein d’une infinité de nouvelles histoires, les personnages et figures appréciés de Fornasetti sont nombreux, jongleurs, soleils, jeux de cartes, livres, chouettes, palaces. Une figure a toutefois marqué irrémédiablement l’œuvre de l’artiste, celle de la cantatrice Lina Cavalieri. L’entourant d’un univers fantasque mêlant à loisir les références antiques et architecturales et les éléments issus de la nature ou même de la Comedia dell Arte, l’artiste a pris plaisir à décliner le minois de sa jolie muse sur de nombreux de supports.
Aujourd’hui, grâce à la détermination de son fils Barnaba, l’atelier milanais continue de délivrer l’extraordinaire répertoire de Fornasetti. La recherche continue et la curiosité insatiable demeurant toujours le moteur de l’entreprise, il a toutefois à cœur d’imaginer des expériences culturelles nouvelles allant au-delà du design et de la production d’objets. Ces dernières années, citons l’organisation de deux projets d’envergure : «Fornasetti, practical madness», une rétrospective retraçant la vie et l’univers créatif de Piero Fornasetti, et l’opéra «Don Giovanni» de Mozart, une réinterprétation originale et contemporaine à travers l’imaginaire de Fornasetti.
Disponible chez Fenêtre sur Cour

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.