1 :54 Contemporary African Art Fair : les coups de cœur de la rédaction

Posted on

Couronnée de succès depuis 2013 à Londres et 2015 à New York, la Foire Internationale d’Art Contemporain African 1:54 a fait escale à Marrakech pour la 2ème année consécutive. Ainsi, quatre jours durant, la cité a été le théâtre de découvertes et d’échanges autour de la scène artistique africaine. En partenariat avec les plus grandes galeries et institutions culturelles du Royaume et d’un panel prestigieux de galeries internationales, Karima Koudou, curatrice de l’événement, avait programmé un florilège de manifestations de la médina à la Palmeraie en passant par la ville nouvelle.

 

Abdelmalek Berhiss
Chourouk Hriech

L’exposition collective 1 :54 à la Mamounia  
Rassemblant plus de 65 artistes établis et émergents représentés par 18 galeries de renom, cette exposition, cœur battant de l’événement, permettait une fois de plus de saisir toute la diversité de la création contemporaine africaine et ce, que les artistes résident sur le continent ou qu’ils appartiennent à la diaspora. Deux galeries marocaines faisaient partie de cette belle liste d’exposants : la galerie Siniya de Marrakech et l’Atelier 21 de Casablanca.
– Avec «Esprits Singuliers», la galerie Siniya proposait les œuvres d’Abdelmalek Berhiss, Ali Maimoun et Regragui Bouslai. Le travail de ces artistes est à découvrir à la galerie jusqu’au 15 mars.
– L’Atelier 21 : la galerie casablancaise a présenté au public une exposition collective où le dessin, souvent considéré comme art mineur dans les collections marocaines, était aux centres des préoccupations. Mettant particulièrement en lumière cette forme d’expression essentielle dans l’art, l’accrochage rassemblait le travail de Nabil El Makhloufi, Safaa Erruas, Chourouk Hriech et Najia Mehadji.
L’Atelier 21 a également investi la ville nouvelle en proposant une rétrospective riche en couleurs de l’artiste marocain Abderrahim Yamou. «Deep Inside», offre un voyage au cœur de la nature qui est à découvrir jusqu’au 27 avril au Comptoir des Mines.

 

 

L’exposition «Beyond the Gaze» de Lalla Essaydi à la Galerie Tindouf Marrakech
Photographe de renommée internationale, Lalla Essaydi, basée à New York, revient à Marrakech avec cette exposition explorant ses différentes séries, depuis «Converging Territories» jusqu’à «Bullets Revisited» en passant par la très emblématique «Bullets». Remettant en question les hiérarchies modernes au sein de la culture orientale et la culture voyeuriste de l’orientalisme occidental, les saisissantes photographies de l’artiste replacent ses modèles dans des poses d’odalisques classiques, à l’instar des compostions d’Ingres, de Delacroix ou encore de Gérôme.
Cette exposition est à découvrir jusqu’au 7 avril. 22, boulevard Mohammed VI.

 

Larbi Cherkaoui

 

L’exposition «Poésies Africaines» au  Comptoir des Mines Galerie
Situé en plein cœur du Guéliz, l’élégant immeuble abritant désormais l’incontournable Comptoir des Mines, n’a pas manqué de retenir notre attention avec son exposition regroupant huit artistes phares tous issus de la scène artistique marocaine. Au travers de nombreuses salles, Mohammed Kacim, Mustapha Akrim, Mohamed Arejdal, Youness Atbane, Hassan Bourkia, Larbi Cherkaoui, Si Mohammed Fettaka et Khalil Nemmaoui nous invitent à nous aventurer dans les champs poétiques de la mélancolie et du spleen de l’artiste africain.
Angle rue de La Liberté et rue Yougoslavie.

 

 

© Alessio MEI

L’implantation de la Voice Gallery à La Conserverie
Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cet endroit qui, depuis quelques années déjà, est le théâtre de manifestations culturelles ponctuelles. Voilà que depuis l’Art Fair, le décor industriel de La Conserverie abrite la Voice Gallery. Pour l’inauguration de sa nouvelle implantation, la galerie exposait les artistes Moataz Nasr, Soukaina Aziz El Idrissi, Oli Bonzanigo et Eric van Hove.
Ancien quartier industriel de Marrakech, Hay Hassani.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.