Les jeunes, et prometteurs, designers libanais

Posted on

Après le Royaume Uni et l’Italie, Maison & Objet avait invité le Liban à mettre en lumière six jeunes talents. De formidables ambassadeurs d’un pays en plein foisonnement créatif, ainsi que les visiteurs ont pu le constater, qui entremêlent avec panache traditions culturelles et une esthétique, une praticité et une durabilité toute contemporaine. La preuve par l’objet.

 

Paola Sakr met son approche sensible au service de projets bienfaisants comme transformer le marc de café et les vieux journaux en objets du quotidien.

 

Le travail de Marc Dibeh tourne autour de la narration. Tout restant dans un esprit intemporel et simple, chaque objet ou intérieur raconte d’abord une histoire.

 

Née d’un père finlandais et d’une mère libanaise, Anastasia Nysten cultive, entre Beyrouth et Dubaï, un multiculturalisme d’épure et de chaleur.

 

Carlo Massoud s’est lancé dans une aventure entre design et installation d’art qui explore, en filigrane, une réflexion sociale et politique.

 

Franco-libanaise, Carla Baz a forgé ses armes à travers l’Europe avant de fonder son studio à Beyrouth. Elle y fait appel aux meilleurs savoir-faire libanais et crée des meubles à l’élégance épurée qui revisitent parfois les traditions comme ce superbe bougeoir.

 

Studio Caramel, qui réunit Karl Chucri et Rami Boushdid, c’est avant tout une esthétique inspirée des années 1950, servie par des matériaux audacieux et une jolie touche d’humour qui se retrouve dans leur bar mobile ou Mirage, une boîte en bois et laiton qui joue en continu 3 mélodies.
  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.