Les résidences Aigue-Marine, une nouvelle façon de vivre Dar Bouazza

Posted on

Aigue-Marine est un projet porté par le Groupe Amandary et son directeur général Amine Chraïbi qui a une vision de l’immobilier novatrice et centrée sur l’humain. Il travaille en très étroite collaboration avec l’architecte Youssef Derouich d’Orange Atelier. Pour en savoir plus sur ce petit paradis à quelques encablures du Morocco Mall, mais loin de toutes les nuisances de Casablanca, nous les avons interviewés tous les deux.

 

 

Quant on rencontre Amine Chraïbi, on comprend très vite qu’Amandary, c’est une histoire de famille, de transmission et de passion. Quand on visite l’appartement témoin, on constate qu’Aigue-Marine n’est pas un simple projet immobilier, mais une nouvelle façon de penser la vie quotidienne, en famille, mais aussi en communauté, une opportunité pour les résidents de pouvoir adopter un style de vie connecté à la nature, à l’océan. Amine Chraïbi a même créé un néologisme pour qualifier les chanceux habitants d’Aigue Marine : les «Amandarbystes», «un nom qui se veut porteur d’une volonté, celle de réussir, ensemble, le pari d’un mieux vivre». Ce pari, il l’a fait avec Youssef Derouich, architecte à la tête d’Orange Atelier, une agence d’une trentaine de personnes (architectes, décorateurs, coordinateurs et gestionnaires) avec une grande expérience dans les secteurs institutionnel, résidentiel, restauration…

 

 

4 questions à Amine Chraïbi, directeur général d’Amandary

Qu’est-ce qui vous caractérise ?
Je fais de l’immobilier par passion. Quand je suis rentré au Maroc, diplômé de Concordia à Montréal, j’ai intégré Atlas Bâtiment, l’entreprise familiale. Mais j’étais plus intéressé par l’immobilier que par le BTP. En 2013, nous avons laissé tomber le BTP pour nous concentrer sur l’immbolier et nous avons créé le groupe Amandary.  Les projets que je fais ne sont pas seulement des opérations financières. Je les fais  par passion. J’ai envie d’offrir quelque chose de différent aux futurs acquéreurs et qui s’adapte à leurs modes de vie. Soit on s’adapte au mode de vie des Marocains, soit on anticipe et on les pousse vers un nouveau mode de vie qui va aussi leur ressembler. Quand je parle de mode de vie, je parle des aménagements à l’intérieur des résidences et des appartements et des matériaux que l’on utilise. On va toujours vers le design, le beau, tout en restant fonctionnel et cosy. Les matériaux que l’on choisi suscitent des émotions visuelles et tactiles. On a envie de les toucher. De plus, chez Amandary, nous nous engageons à tenir nos promesses. L’appartement témoin correspond toujours à ce que nous livrons.

Justement, en quoi le projet Aigue-Marine est-il différent des autres ?
Je ne parlerai pas de la qualité, car pour moi, cela va de soi. Ce n’est pas un sujet de combat. Je viens d’une lignée d’ingénieurs et de bâtisseurs. Du coup Amandary a un savoir-faire en ingénierie. Nous ne nous sommes pas improvisés promoteur. Avec Aigue-Marine, nous sommes dans l’exclusif, dans l’authentique.  Les futurs acquéreurs sont au centre de nos réflexions. On les projette dans leur environnement. C’est ainsi que nous avons créé près de deux hectares d’espaces verts et d’équipements avec une aire de jeux et un potager. Les enfants pourront ainsi, au cours de leurs balades, découvrir à chaque recoin des surprises (marelle, jeu d’échec dessiné au sol, tourniquet…). Quant aux parents ils pourront se réunir entre voisins autour d’un coin feu, ramasser des herbes fraîches dans le potager. Nous avons aussi prévu un bâtiment où l’on pourra se réunir, fêter un anniversaire, faire du yoga ou un barbecue entre amis. On offre une vie de resort, une vie de chill out toute l’année. On vend un état d’esprit, un lieu où l’on se reconnecte avec l’essentiel, où l’on redécouvre les relations humaines, la solidarité, des notions importantes pour nous que l’on réinjecte dans le projet. On offre du balnéaire à vivre toute l’année.

Avec quel architecte avez-vous travaillé ?
Avec Youssef Derouich, qui est notre architecte partenaire car il partage les mêmes valeurs que moi. Nous avons une relation symbiotique et des échanges permanents. Nous oeuvrons ensemble pour les besoins du projet. Le projet, le concept et les futurs acquéreurs sont toujours au centre de notre réflexion. Ensemble, nous avons fait un gros travail sur les matériaux que nous avons voulus beaux, mais aussi fonctionnels. Nous avons voulu des intérieurs très cozy au style casual chic. Dans l’appartement témoin par exemple, tous les sens sont mis en éveil. On a envie de toucher les matériaux.

Quels sont les points forts du projet ?
Sa proximité avec Casablanca. Nous sommes à vingt minutes du centre-ville. Le projet offre ainsi les avantages de la ville et de la campagne, avec des infrastructures (école, supermarché, restaurants…). C’est une zone d’avenir, une zone où l’horizon est ouvert. Certains appartements ont vue sur mer, d’autres sur la piscine ou les jardins paysagers. Même des jardins, on peut voir la mer. On offre un horizon dégagé et cela n’a pas de prix. On offre 70% d’espaces verts et d’équipements pour 30% de bâti, ce qui en fait le projet le moins dense de la région. Aigue-Marine est une résidence fermée et sécurisée préservée de toute circulation, où les enfants pourront jouer à l’air libre en toute sécurité.

 

 

3 questions à Youssef Derouich, Architecte

Quelle est votre relation avec le Groupe Amandary ?
Je suis l’architecte de tous leurs projets et je travaille en étroite collaboration avec Amine Chraïbi. Amine a voulu faire quelque chose de différent de ce que font les autres. J’ai mené un premier projet avec lui, un immeuble boulevard Ghandi avec lequel on a provoqué les gens en terme de design. Choisir de mettre des carreaux plutôt que du marbre dans des appartements haut standing, c’était nouveau. Le but était de faire du qualitatif. Dans certains immeubles, on a mis deux sous-sols avec des parkings magnifiques, et parfois deux places de parking par appartement, ce qui est très rare au Maroc.

Quels sont les plus du projet Aigue-Marine ?
− Sa localisation, à moins de 10 mn du Morocco Mall
− 70% des espaces sont non bâtis
− Parking sous-terrain (plutôt qu’aérien)

En quoi l’architecture de ce projet se différencie-t-elle ?
J’ai dessiné un plan chirurgical pour que la majorité des appartements bénéficient de vues. L’enveloppe a un maximum d’ouverture et les appartements sont transversaux pour profiter de la mer et de l’exposition au Sud. Le niveau d’éclairement est magnifique. On a fait en sorte que les chambres soient ensoleillées. Tous les appartements ont des hauteurs sous plafond de trois mètres. On a travaillé avec un acousticien et un thermicien.  Pour l’isolation acoustique, on a installé une membrane en noix de coco sous le revêtement pour éviter les bruits d’impact, de la laine de roche de 70 kg/m3 et du double vitrage. Pour l’isolation thermique, on a mis du polystyrène extrudé en façade et du polystyrène expansé en toiture.
Pour l’intérieur, nous sommes allés au salon Cersaie de Bologne pour comprendre la tendance. On a choisi des matériaux de qualité :  grands carreaux  (75 x 150) Ragno pour les sols, carreaux blancs «New York Style», carrelage façon parquet Marazzi et crédence en quartz pour la cuisine allemande, terrasse avec même carrelage qu’à l’intérieur pour donner une impression d’extension, cheminée recouverte de carreaux Slim Ariostea et baguette dorure vieillie, paravent à l’entrée en pin façon vieillie, menuiseries en noyer, parquet flottant en chêne cramé dans les chambres, carreaux Ragno finition Terracotta et carreaux en pierre de Valls de Marazzi,  douche à l’Italienne avec assise et une touche de mosaïque pour la salle de bains,…On a installé de la domotique pour l’ouverture et fermeture des volets, l’éclairage et la climatisation (marche/arrêt). Pour les villas dont la commercialisation débutera cet été, nous avons opté pour des matériaux et un style qui promettent de belles surprises esthétiques.

 

Les données clés du projet
– Localisation  sur la route de Dar Bouazza, à 8 mn du Morocco Mall avec vue exceptionnelle sur l’Océan Atlantique
– Résidence fermée et sécurisée de 105 appartements de luxe entre 174 et 216 m2 à partir de 16 500 dh/m2
– 2 hectares d’espaces verts et d’équipements aménagés au centre et autour de la résidence.
– Pas de véhicule dans la résidence et deux places de parking par appartement en souterrain.
– 2 piscines extérieures dont une semi-olympique
– 1 terrain de mini-foot
– 1  lounge de socialisation avec une salle de fitness.
– 1 aire de jeux pour enfants et des jardins paysagers poétiques.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.