Eagle Hills x Myriam Mourabit, une collaboration design

Posted on

Eagle Hills a donné carte blanche à Myriam Mourabit pour décorer un appartement du projet de La cité des Arts et Métiers de la Marina Morocco de Rabat-Salé fraîchement livrée. Du 20 mars au 2 avril, les futurs acquéreurs ont pu visiter ce 140 m2 et s’y projeter.

 

 

 

Il est parfois difficile quand on cherche sa future maison, le nid qui va abriter sa famille, de s’y projeter et d’imaginer comment on va pouvoir l’aménager et y vivre au quotidien. Dans les projets immobiliers, les appartements témoins servent à ça.

 

Le concept du Boutique-Appart, une première au Maroc
Mais cette fois, Eagles Hills va plus loin en adoptant le concept du Boutique-Appartement, très en vogue en Europe et inspiré du Boutique-Hôtel. Dans des lieux conçus pour être habités, tout est à vendre. C’est un moyen de reprendre les codes de l’intime en les rendant public, en les partageant, un moyen de mettre en situation des objets, car comme aime à le dire l’écrivain Erik Orsenna : «Aujourd’hui, on achète plus un produit, on achète une histoire».

Un univers graphique et coloré
Pour ce faire, Eagles Hills a demandé à Myriam Mourabit d’aménager un des appartements du projet de la Cité des Arts et Métiers, une résidence urbaine sécurisée et bordée par plus de 2 hectares de verdure.  La designer a réalisé de magnifiques dessins en couleurs, première étape d’une démarche consistant à montrer que dans un 140 m2, on pouvait aménager 2 coins salon et un espace salle à manger. Elle y a transposé son univers graphique et coloré (ses oeufs, ses bougies, ses tableaux zelliges, ses midas, son paravent en MDF, ses stickers géométriques, son tapis réalisé en collaboration avec Artco, ses draps brodés pour La Maison de Blanc…) et a fait appel à de belles maisons de mobilier et à des designers et créateurs marocains. Les meubles sont signés Roche Bobois (collections Kenzo Takada et Christian Lacroix, buffet Papillon de René Bouchara, fauteuils Bubble de Sacha Lakic, cabinet bar Répertoire, lampe Chroma d’Arturo Erbsman…), les luminaires Jonathan Amar, les accessoires Référence Rabat, Bô Design, Oumyya Afrika, les étagères Soukeina Hachem,…
Myriam le décrit comme «un appartement éclectique, mêlant mes coups de coeur à ma passion pour le graphisme, mon amour du luxe hand-made à mon élan pour les matières».
Ainsi, le client s’approprie les lieux, peut même imaginer les produits placés dans son propre intérieur, voire les acheter. On passe alors du story-telling au story-living.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.