Inspirations africaines

Posted on

Depuis quelque temps, l’Afrique a le vent en poupe et fait preuve d’une effervescence créative qui transcende les frontières et raconte un monde en transformation. C’est au tour d’Holmarcom, à travers la Galerie H, de célébrer le dynamisme de cette scène émergente avec Inspirations Africaines, une exposition vente qui se tiendra jusqu’à fin juillet 2018 et qui met en scène les créations de designers du Maroc et du continent.

 

 

Cette exposition révèle un continent de créativité vibrante, traditionnelle et contemporaine à travers des oeuvres mêlant art contemporain et patrimoine artisanal. «Nous sommes particulièrement heureux d’inaugurer cette exposition qui met le continent africain en lumière, en ligne droite avec l’orientation stratégique du Royaume et son ouverture sur l’Afrique sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI» a déclaré Mohamed Hassan Bensalah, PDG du Groupe Holmarcom. Les créations des cinq designers «stars» sont accompagnées des objets en céramique de B. Boudoua, des tarbouches by Kösem et des cosmétiques à base d’huile d’argan bio By The Moroccans.

 

Soukeina Hachem
Véritable touche à tout, plutôt que de considérer chacune des disciplines qui la passionnent comme indépendante des autres, elle choisit de toutes les lier et de créer ainsi son propre univers où arts visuels, design d’objet, stylisme et aménagement d’espace se côtoient, s’inspirent et se mélangent. Elle expose un salon marocain modulable composé de différentes pièces de différentes tailles qui s’imbriquent les unes dans les autres ; de tables basses qui se plient pour pouvoir se ranger et d’étagères en bois et boucharouettes. «On peut ainsi transformer son salon au gré de son humeur» explique Soukeina. Elle a travaillé sur les motifs berbères : losanges, triangles, bandes symbolisant le féminin et le masculin. «J’ai essayé de raconter une histoire différente, une histoire de rencontre, une histoire au-delà du genre».

 

Mehdi Khessouane
Architecte d’intérieur et designer, Mehdi est particulièrement sensible aux enjeux environnementaux. Designer de la marque Koun (qui met l’art de l’upcycling au service de l’insertion professionnelle de jeunes démunis), il mène un combat contre le réchauffement climatique, en travaillant notamment sur la transformation des déchets en objets de design.  «Chaque objet de la collection qui incarne le mouvement entre le sable et l’eau raconte une histoire» explique Mehdi.  Le divan reprend la vague avec le boucharouette, sorte de chevelure en mouvement ; le luminaire s’inspire du chapeau du porteur d’eau et de ses codes couleur ; le fauteuil est couvert de pompons en soie qui représentent la chute d’eau entre les galets faits main.

 

Hamed Ouattara
Diplômé en création industrielle de la prestigieuse ENSCI à Paris, Hamed Ouattara développe le concept de «design social» qui consiste en l’utilisation de matériaux trouvés dans la rue et la valorisation du savoir-faire local pour la conception de mobilier design et moderne. Ses créations qui reflètent la réalité de l’Afrique, sont aussi un prétexte à créer de l’emploi chez les jeunes de son pays, le Burkina Faso, et d’insuffler de la créativité dans ce secteur. Pour la Galerie H, «J’ai mis un peu de Maroc dans mes créations. J’ai aussi expérimenté une nouvelle approche en mélangeant le recyclage et des finitions parfaites» a expliqué Hamed Ouattara.

 

Rabi Sisbane
Rabi Sisbane est un autodidacte qui a toujours été passionné par le monde du design et de la décoration. En 2013, il a intégré une agence d’architecture d’intérieur basée à Marrakech en tant que stagiaire. Cette opportunité lui a permis de vivre sa passion pour les matériaux, les styles et les tendances qui n’ont plus de secrets pour lui. Il puise son inspiration dans le monde qui l’entoure, le patrimoine marocain, les décors d’époque et détourne parfois les articles les plus classiques pour leur apporter une seconde vie et un aspect plus design. A la Galerie H, il propose un miroir qui reprend les contours du continent africain, une chauffeuse tapissée de Bogolan, un tissu malien, des tables basses composées de troncs d’arbre dorés surmontés de miroirs, etc.

 

Ulrich Zouanda
Originaire du Congo et résident au Maroc depuis ses 14 ans, ce jeune artiste manie avec habileté le métal et le fil de fer qu’il transforme en sculptures, des oeuvres semi-abstraites qui expriment formes et mouvement. Ulrich crée aussi des pièces uniques pour des architectes, décorateurs et particuliers. «J’utilise aussi des baguettes d’échafaudages et du plexi glass que je recouvre de Wax» explique-t-il. Son travail est à la fois inspiré de son pays d’origine et du Maroc.
Jusqu’au 29 juillet à la Galerie H, Bd d’Anfa, Casablanca

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.