Désir de gares

Posted on

La maison d’édition Langages du sud vient de publier deux beaux livres consacrés aux gares, le premier aux M rocaines, le second à un tour du monde des gares les plus remarquables. L’éditrice Patricia Defever Kapferer, et l’historienne et journaliste Marie-Pascale Rauzier ont mis leur expérience au service de ce beau projet qui rend hommage à des lieux qui occupent une place privilégiée dans nos vies.

 

 

«Gares du Maroc» rend hommage à nos gares qui, depuis une quinzaine d’années, se transforment. Elles ne sont plus de simples haltes, mais des modèles d’architecture au coeur des villes. Par leur esthétisme avant-gardiste et leur fonctionnalité, elles annoncent les ambitions du secteur ferroviaire et les grands défis de demain. Nouvelles ou réhabilitées, oeuvres d’architectes de talent, elles sont traversées chaque jour par des milliers de personnes.
«Rêve de gares, une odyssée mondiale» conte l’histoire de plus de cinquante gares parmi les plus belles ou les plus emblématiques du monde. Un choix non exhaustif, mais qui offre un bel aperçu de la richesse de ces édifices, symboles du voyage et du mouvement, microcosmes des sociétés du monde entier. Leur architecture étonne, ravit, leur style raconte une ou plusieurs époques. Qu’elles soient centenaires, modernes ou ultra contemporaines, elles ont toutes accompagné les transformations du chemin de fer. Souvent oubliées au profit des trains, elles sont mises en lumière dans cet ouvrage qui rend aussi hommage à leurs bâtisseurs . On y trouve ainsi la gare de Casa Port conçue par le Groupe 3A et celle de Marrakech imaginée par Youssef Melehi.
Ponctuant l’ouvrage, quinze thématiques «Gares et cinéma» émaillent le texte, témoignant de la place importante de ces haltes dans la fiction ainsi que dans notre imaginaire.
Deus beaux livres qui donnent envie de visiter les gares, havres entre deux voyages, au même titre qu’un musée ou un monument historique.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.