Julie Pingree : «Je veux explorer les savoir-faire ancestraux»

Posted on

C’est dans sa maison de Bab Atlas, sous un plafond délicatement brodé de feuilles d’olivier, que nous avons interviewé Julie Pingree. Après l’avoir écoutée nous parler de sa passion pour la décoration, le design, l’art, les bibliothèques et le patrimoine marocain, nous nous sommes demandé pourquoi nous ne l’avions pas rencontrée plus tôt. Nous partageons avec vous cette «pépite» qui a choisi Déco Actuelle pour sortir du silence.

 

 

Qu’est-ce qui vous a amenée au Maroc ?
J’y suis revenue il y a douze ans, mais ma famille y a toujours vécu. Mon père a créé Bab Atlas, un domaine composé d’une dizaine de maisons toute différentes. Quand je suis rentrée de France, j’ai travaillé avec lui et j’ai développé toute la partie décoration. Nous proposons la construction, la décoration, le mobilier et même le paysagisme. On part du terrain vague et on livre une maison clé en main.

Quelle est votre formation ?
J’ai une maîtrise de gestion. Mais je suis passionnée par l’art depuis que je suis toute petite. J’ai travaillé deux ans chez Tajan et j’ai fait un mastère à l’IESA (Ecole Marché de l’Art et Métiers de la Culture. C’est un domaine passionnant mais j’avais d’autres aspirations comme celle de créer de la matière. Quand j’ai eu l’opportunité de revenir m’installer à Marrakech pour y développer mes idées, je n’ai pas hésité.
Vous vous définissez comment ?
Comme designer et architecte d’intérieur.

Quel est votre style ?
Dans toutes mes créations, j’aime travailler autour des œuvres d’art. C’est, selon moi, ce qui donne l’âme ou le caractère d’une maison. Il y a des styles qui peuvent se combiner comme par exemple l’ethnique et le zen, le baroque et le classique. Mais ce qui me caractérise, c’est la présence d’œuvres d’art et de livres. Je suis une grande fan de bibliothèques dans lesquelles je mets évidemment des livres, mais aussi des objets que je chine tout au long de l’année ici ou ailleurs. Je vais d’un style à un autre en fonction du client. Ça m’amuse beaucoup de changer de cadre. Comme je ne suis pas spécialement attachée aux biens, je suis toujours contente de changer de décor.

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?
Avec mon mari, Gregory, nous sommes en train de développer un nouveau projet de résidence baptisée « Km 11 ». Situé sur la route de Fès, face à l’Atlas, il s’étend sur une trentaine d’hectares. Nous y construisons des maisons sur-mesure dans un délai de 18 à 24 mois, livrées meublés (jusqu’au linge brodé et la petite cuillère) avec le personnel que nous formons. On livre une solution complète, clé en main. Pour l’instant nous en avons réalisé quatre.

Quels sont vos matériaux de prédilection ?
Les matériaux locaux : pisé, tadelakt, briquette, pierre de Taza, cèdre, tataoui. zelliges. Si j’utilise l’artisanat marocain, je veux explorer les savoir-faire ancestraux en revisitant les dessins. J’essaie de rester dans la tradition en collaborant avec l’artisan et en échangeant sur son savoir-faire. Les possibilités sont infinies. Marrakech est un puit d’idées. C’est une ville dynamique où il y a une énergie particulière grâce à la présence de nombreux architectes, décorateurs et designers. Je suis amoureuse de ce pays depuis toujours et Marrakech me donne l’impression de vivre dans un conte pour enfants.
Parlez-nous de votre ligne de mobilier ?
Les meubles (tables, consoles, bibliothèques…) et luminaires que je dessine sont fabriqués dans nos ateliers intégrés : menuiserie, ferronnerie, tapisserie… J’ai une prédilection pour le bois (surtout le noyer). J’aime que l’on voit la matière, son côté brut. J’aime aussi utiliser les matériaux nobles en masse. Le style est contemporain tout en étant chaleureux, authentique. J’ai donné le prénom de ma grand-mère adorée – Sergine – à cette ligne de design. Elle était pour moi une grande source d’inspiration. Le but est d’offrir des meubles de qualité au design réfléchi et à des prix compétitifs. J’aime mélanger mes créations avec celles des designers dont j’admire le travail, et avec du «vintage» qui apportent un cachet et une histoire.

 

Les adresses déco de Julie
– Le Magasin Général et les souks pour chiner
– De Bouche à Oreille pour ses encadrements toujours parfaits
– Les draps de chez Zoé qu’elle brode avec ses propres motifs
– Les collections Outdoor de Moon Garden
– Les canapés de Bo & Associés
– Corinne Bensimon Maison pour son talent et sa sélection d’objets déco.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.