Clef verte, un écolabel pour l’hôtellerie

Posted on

Le 14 juillet dernier, lors de la dernière session d’attribution 2016 de l’écolabel, ils étaient au total 80 établissements de 25 villes du Royaume à obtenir le label international «Clef Verte» destiné à récompenser les établissements touristiques engagés dans une démarche environnementale. Gros plan sur ce label qui prend de l’ampleur.

 

Une référence internationale
Clef verte a été lancée en 2002 par la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement (FEE).
Avec 2 400 établissements labellisés dans 53 pays, c’est le premier écolabel au monde et le plus représenté. Il est soutenu par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) ainsi que par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) et a été introduit au Maroc en 2007 par La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement qui juge de la qualité des dossiers avec ses partenaires et des experts indépendants.
La labellisation procède d’une démarche volontaire (ne participent que ceux qui en font la demande), annuelle (elle est réévaluée tous les ans) et évolutive (les critères liés à son obtention sont réévalués tous les trois ans, dans un souci d’adaptation aux évolutions en matière de législation et de pratiques environnementales).
La multiplication par 2 du nombre d’établissements labellisés au Maroc témoigne de l’impact de ce label et de la sensibilisation croissante des hôteliers et des touristes aux problématiques de l’environnement.
Pour prendre la route des vacances en éco-responsable, rendez-vous sur le site www.clefverte.ma.

Une démarche positive
Le label «Clef Verte» se distingue aussi par son approche positive en devenant un outil de promotion et de valorisation d’une démarche éco-responsable. Tous les professionnels peuvent d’ailleurs récupérer sur le site le «Manuel de gestion» qui se présente comme une «boîte à outils» recensant les bonnes pratiques, les gestes simples et les méthodes d’organisation quotidienne qui permettent de gérer et de préserver les ressources naturelles et de faire des économies significatives. Un manuel qui donne envie à tous d’adopter ces petits gestes qui font la différence. Et vous, vous commencez quand ?

 

Best practices : l’exemple de Dar Daïf à Ourzazate
Jean-Pierre et Zineb Datcharry reçoivent leurs hôtes, dans une sorte de caravansérail en lisière de la palmeraie et du lac Mansour Eddahbi, à 5 km à peine de Ouarzazate. A Dar Daïf,  un des premiers établissements Clef Verte du Maroc,  on économise l’eau grâce à des douchettes économiques, des WC mécaniques double poussoirs et des compteurs d’eau intermédiaires qui permettent d’isoler facilement les fuites cachées. Un échangeur, en plus d’une orientation des panneaux des panneaux solaires assurant une inclinaison de + 5°, pour un meilleur rendement durant les mois de novembre à mars, optimisent le rendement des panneaux solaires qui chauffent l’eau alimentant les chambres et la cuisine. Grâce à ce système, la maison dispose pendant 7 mois d’eau chaude 100% solaire à 60°C.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.