Habitations autonomes, cas pratiques

Posted on

Concevoir et construire une maison puis une maison d’hôtes autonomes, c’est le pari réussi de Myriam Soussan et Laurent Moulin. Rencontre avec un couple d’architectes engagés qui donne résolument envie de se tourner vers une architecture durable et avant-gardiste.

 

Vous avez construit la première maison autonome du Maroc. Pouvez-vous nous expliquer ce que ce concept signifie ?
C’est une maison déconnectée de tous les réseaux (hormis internet !). Elle produit l’électricité dont elle a besoin grâce à des panneaux photovoltaïques, l’eau provient de la récupération des eaux de pluie qui sont stockées dans une citerne puis filtrées avant utilisation. Les eaux grises sont traitées par phyto-épuration et servent à l’arrosage du potager.
L’autonomie dans cette maison concerne également l’alimentation puisqu’un potager est installé sur la terrasse, bénéficiant de l’engrais provenant des toilettes sèches et des déchets organiques.
Les autres déchets sont tous recyclables, à condition bien sûr que l’on achète uniquement des produits vendus en verre ou sans emballage. Pour résumer : cette maison fonctionne en cycle fermé.

Le concept a de quoi séduire. Vous avez réalisé une maison autonome à Rabat mais est-ce réalisable à grande échelle ?
Bien sûr. Nous avons développé un modèle d’immeuble autonome en réutilisant les mêmes systèmes et travaillons également sur un concept de ville autonome.

Vous avez également ouvert une maison d’hôtes «archibionique» dans la région d’Essaouira à l’allure très avant-gardiste. Comment réagissent les visiteurs ?
Les visiteurs la découvrent au bout d’une piste de 6 km, après avoir traversé une forêt d’arganiers. Ils sont toujours étonnés de se trouver face à ce cube blanc, posé dans cet environnement naturel et qui se déploie dans toutes ses dimensions, au fil des heures et des saisons.
Ils sont aussi agréablement surpris d’y trouver tout le confort auquel ils sont habitués. En général, ils repartent convaincus de cette démarche… et détendus après cette halte, déconnectés des réseaux mais reconnectés à la nature !

Et petite question indiscrète, qu’est-ce qui vous a menés au Maroc
Notre envie de construire en terre… même s’il a fallu attendre dix années avant d’avoir une première commande dans ce sens !

 

Quels sont, selon vous, les premiers gestes que chacun d’entre nous peut mettre en pratique pour participer efficacement à l’effort de la préservation de l’environnement ?
– Réduire sa consommation d’énergie en passant à un éclairage entièrement LED et choisir des appareils ménagers à très basse consommation.
– Installer du double vitrage aux fenêtres et un chauffe-eau solaire.
– Réduire ses déchets en évitant d’acheter des produits emballés (en vrac ou vendus en verre).
– Produire son compost avec les déchets organiques de la cuisine.
– Réduire sa consommation d’eau en installant des réducteurs d’eau aux robinets ou installer des robinets infrarouges. Dans les maisons avec jardin, récupérer ses eaux de pluie pour l’arrosage.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.