L’abécédaire de Fabrice Maurel

Posted on

Emballées par la déco de l’hôtel Gauthier qui vient d’ouvrir à Casablanca, nous avons eu envie d’en savoir plus sur Fabrice Maurel, son auteur, spécialiste de l’architecture commerciale.

 

A comme Atypique
J’ai d’abord été styliste. A 20 ans, j’ai été repéré par Christian Audigier qui m’a proposé de travailler avec lui. J’ai commencé par faire du streetwear puis j’ai intégré le département Interior Design. Au bout de trois ans, j’ai volé de mes propres ailes, mais je me suis vite essoufflé par manque de bagage technique.

B comme Boulle
J’ai fait une année de mise à niveau aux arts déco, puis à l’école Boulle. Mon diplôme d’architecte d’intérieur en poche, je suis parti à New York, en free-lance,  avec l’envie de voir autre chose.

D comme Développement
Aujourd’hui, j’ai la volonté de me développer en Afrique et au Moyen-Orient, mais aussi en France.

E comme Expériences
Le but c’était de multiplier les expériences, d’avoir une autre vision des choses. Après New York, j’ai passé trois ans en Australie. Je me suis associé avec une Australienne qui possédait des boutiques de mobilier français à Sidney. On a développé ensemble une agence de conseil en décoration, Cottrell & Maurel. Je me suis ensuite installé au Maroc après un bref passage par Paris.

M comme Maroc
Mon frère était expatrié à Casablanca. Je venais souvent le voir. J’ai rencontré des gens qui m’ont sollicité. Il y avait beaucoup de travail à l’époque. Et puis j’ai rencontré ma femme, je me suis marié et j’ai enfin posé mes valises. J’ai d’abord travaillé chez Shem’s Publicité pendant quelques mois. Puis j’ai croisé l’architecte Yasser Khalil qui m’a proposé de collaborer avec lui. Pendant deux ans on a fait pas mal de projets ensemble, particulièrement dans le secteur du retail pour le pôle distribution de Saham (Sergent Major, Best Mountain…). Cela a été un véritable laboratoire. J’ai aussi travaillé pour le groupe Nesk sur l’adaptation des concepts Mango.

M comme Maturité
En 2008, j’ai décidé de monter une agence de design global, Fabrice Maurel Interior Design. Mon background sur les boutiques et les restaurants m’a permis de me démarquer en me spécialisant dans le retail, l’hôtellerie, la restauration et les bureaux. Nous sommes capables de prendre en charge un projet de A à Z, du branding à l’architecture intérieure, en passant par le graphisme. Nous sommes une agence avec différentes compétences dédiées au design commercial. J’ai fait pas mal de restaurants : Dolce Café, Tribeca, Bazaar…Puis des hôtels : l’hôtel Gauthier qui vient d’ouvrir à Casablanca et la rénovation de l’ancien hôpital d’Ifrane en centre de formation et de conférences avec hébergement.
P comme Projets
Ca fait longtemps que j’ai, dans mes tiroirs, des projets de création de mobilier. L’idée, c’est de faire des pièces uniques ou en séries limitées et fabriquées localement. Mais cela peut aussi être des pièces chinées puis customisées.

S comme Style
Je m’attache à ne pas avoir de style. A l’école Boulle, un de mes professeurs disait «L’architecte d’intérieur est là pour répondre aux besoins de ses clients». J’ai gardé cette ligne de conduite. Je suis un raconteur d’histoires.
Mais il est vrai qu’involontairement, je m’inscris dans un style que l’on retrouve dans l’hôtel Gauthier, le Bazaar ou encore chez Olichi et qui conjugue éclectisme, vintage, ethnique. Mais nous ne faisons pas de copier-coller.
On s’inspire des tendances. Mon parcours de baroudeur influe sur ce style. Mais si un de mes clients veut une maison XVIIIème siècle, je la lui fais. J’aime aussi impliquer mes clients en leur faisait faire un mood-board qui m’aide à cerner leurs envies et leurs besoins. Je ne suis pas là pour imposer quoi que ce soit.

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.