Hicham Lahlou «Les talents africains ont leur rôle à jouer dans le développement de leur continent»

Posted on

 

On ne présente plus Hicham Lahlou. Considéré comme le précurseur du design industriel urbain au Maroc, il fonde en 2009 la FEMADE, première Fédération Marocaine du Design et Design industriel et signe une convention officielle en avril 2011 avec l’OMPIC sous l’égide du ministère de l’Industrie, contribuant à mettre le Maroc sur la carte de la création contemporaine. Aujourd’hui, c’est à l’Afrique que le designer s’intéresse en lançant l’Africa Design Award.
 

 

 
Pourquoi avoir décidé de lancer Africa Design Award ?
Le design est au cœur de la stratégie économique dans de nombreux pays dans le monde. Les pays dits industrialisés ont su tirer avantage du design en en faisant un atout de différenciation et d’innovation capable de positionner les entreprises en leaders nationaux et même parfois en symboles de succès économiques pour toute une nation.
Regardez comment le design a réussi à permettre à Fiat de revenir en force sur le marché mondial, comment Samsung s’est imposé à très grande échelle en détrônant le géant Apple…
Pour l’Italie, la France, les USA, etc, le design est inhérent à la culture d’entreprise et c’est une force indiscutable. Et maintenant, on voit apparaître des champions dans des pays comme la Corée du Sud, la Turquie, etc… Qui aurait cru cela il y a quelques années ?
C’est pour cette raison que je suis persuadé que l’Afrique a son mot à dire dans le design. C’est le plus grand continent du monde et la culture africaine est riche et immensément diverse. D’un point de vue créatif, l’Afrique n’a rien à envier à personne. Cela fait déjà quelques années que je visite l’Afrique, j’y rencontre des gens attachants, pleins d’esprit, imaginatifs et ingénieux, très souvent dotés d’une grande culture. Ils sont attachés à leurs racines et en même temps ouverts sur le monde.
Avec Africa Design Award, je veux montrer que la créativité n’est pas l’apanage des civilisations industrielles traditionnelles et que les talents africains (dont je fais partie) ont leur rôle à jouer dans le développement de leur continent. Jeune Afrique a fait à ce sujet un article le 9 décembre 2013 sur « les petits génies de l’African Touch », évoquant des œuvres d’artistes africains qui inspirent les grandes marques occidentales en quête de renouveau. De grands projets sont actuellement en train de voir le jour en Afrique et je souhaite que les créateurs africains et des pays émergents y prennent part. Africa Design Award doit permettre de faire connaître ces talents.

En quoi consiste ce projet ?
C’est une plateforme du design africain, véritable creuset où les designers du continent, mais également de pays émergents pourront exprimer, faire connaître et mettre en exergue tout leur talent et créativité.

Dans quelles catégories les designers vont-ils être récompensés ?
C’est totalement ouvert, toutes les catégories sont possibles, du design de produit au design de mobilier en passant par le design global, le design sonore, le design numérique, le design territorial…

Quels pays les Awards vont-ils couvrir ?
Tous les pays africains, bien sûr, mais les pays émergents qui aspirent à mettre en lumière leurs talents, leurs entreprises, leur gouvernance dans le design sont les bienvenus.

Qui va juger le travail des designers ?
Un jury d’experts internationaux pointus de divers domaines sera formé très prochainement.

En 2009, vous avez fondé la Femade, Fédération marocaine du Design et du Design industriel. Cinq après quel est le bilan de cette fédération ?
Avec la Femade, nous avons instauré pour la première fois au Maroc un cadre institutionnel et  légitime à la discipline design. Cela a pu être fait avec le soutien et la vision partagée du ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies de l’époque, M. Ahmed Reda Chami. Je ne sais pas quelle est la volonté des dirigeants actuels, ni quelle est leur vision du design. Pour le moment, afin de faire bouger les lignes, j’ai décidé de m’orienter vers l’Afrique, car il y a une vraie dynamique.

Qu’attendez-vous des pouvoirs publics pour que le design se développe au Maroc ?
Au moment où il est plus que jamais crucial que nos entreprises soient compétitives sur le marché de l’export et que nous parvenions à positionner nos produits et services à un haut niveau d’excellence, qu’attendons-nous pour intégrer le design dans la stratégie des entreprises, et ce, de manière pointue et durable ?  Certes, des tentatives ont été faites, en particulier pour le marché intérieur, le succès est souvent au rendez-vous, mais il faut aller plus loin, affiner le process, inciter les entreprises à se doter d’un vrai plan de développement, à avoir une vision design et une stratégie globale qui va les placer au premier plan en termes de compétitivité, mais cela ne se construit pas en un jour, il faut de la patience et un suivi minutieux, le retour sur investissement est énorme.

www.africadesignaward.org by www.hichamlahlou.com
www.1852andco.com

  • Partager

0Commentaires

laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.