fbpx

Situé à quelques pas du jardin «Arsa» en médina, Dar Dada est une nouvelle adresse qui promet bien des surprises. Nichée dans un charmant riad, elle valorise autant la tradition qu’elle la réinvente avec malice et brio. Confiés à l’architecte Azel-arab Benjelloun, sa réhabilitation et ses aménagements lui ont permis de retrouver son lustre d’antan tout le dotant d’une véritable touche de modernité. Escale pour les férus de déco, Dar Dada l’est aussi pour les amateurs de bonnes tables dont les papilles, de l’entrée au dessert, seront comblées.

Par : Mélanie Wilms – Photos : Alessio MEI

 

 

Sa large porte de bois passée, Dar Dada nous emporte, d’emblée, dans un voyage hors du temps. Mettant en valeur une authentique fontaine aux zelliges patinés, l’entrée pourvoit à un accueil emprunt de tradition avec un verre de thé. Une fois le patio atteint, le caractère authentique du riad continue de nous séduire mais la contemporanéité chaleureuse de son atmosphère nous happe instantanément. Assurées par Pascale Demoulin, architecte d’intérieur, la conception des espaces et leur décoration impressionnent tout au long de la visite tant la composition esthétique, à grands renforts de couleurs et de motifs, est audacieuse.


Un lieu à la personnalité affirmée
Charmant par son cadre, séduisant par ses goûts, audacieux par ses formes, Dar Dada a la volonté de plaire tout en surprenant le visiteur à chacune de ses visites. Bel espace de restauration de 250 couverts, il propose midi et soir une carte sophistiquée alliant les mets traditionnels de la cuisine fassie à quelques propositions internationales aux accents méditerranéens. Investis chaque soir par des chanteurs et des musiciens, les lieux s’animent aux rythmes d’ici et d’ailleurs.


Une explosion stylistique
Si le plâtre sculpté, les plafonds de cèdre et les zelliges colorés ont retrouvé de leur faste, l’apport de plantes luxuriantes, de papiers peints aux impressions jungle, de Chesterfield confortables et d’accessoires rétro a permis une profonde réinterprétation stylistique des lieux. Ses quelques références au style colonial et au courant Art Déco nous invitent ici à profiter de ce précieux écrin où les époques et les styles se croisent et se rencontrent harmonieusement. De salle en salle, les couleurs se répondent et donnent vie à des espaces de réception intimistes et confortables. S’associant avec minutie, les gammes de couleurs se déclinent sur les murs, les pièces de mobilier et même sur les tableaux. On retient notamment la jolie sélection de portraits signés Salah Bouade, de photographies de Marie Bastide et d’œuvres tirées du fond de la Maison de la Photographie de Marrakech. Quant aux papiers peints, nous avons aimé leurs motifs qui s’accordent parfaitement aux tapisseries grâce à la personnalisation de Magic Walls.


Une légèreté assumée
Imprégnée de tradition et de modernité, Dar Dada l’est également d’une douce graine de folie qui se remarque jusqu’aux plus petits détails. Citons, notamment, l’allure du personnel de salle qui allie gilets bigarrés, tarbouches décalés et babouches brodées avec espièglerie. Au fond du restaurant, c’est avec plaisir que nous avons découvert un espace bar au charme presque suranné. Très raffiné, ce meuble d’inspiration Art Déco a été dessiné par Pascale Demoulin et réalisé sur mesure par le maître verrier Jean-François Wiart. A proximité, on goûte les plaisirs d’un déjeuner en terrasse tout en étant protégé des rayons du soleil par de jolis parasols colorés tendus de wax. Nous avons adoré ce petit twist qui contraste à merveille avec la cour traditionnelle parée de zelliges.

Une table généreuse
A table, le ravissement continue avec une carte variée proposant des mets fidèles à la cuisine de Fès, réputée pour son raffinement, ainsi que d’attractifs plats internationaux qui comblent toutes les envies. Avec la volonté de sublimer ces plats par un dressage tout aussi élégant, l’équipe de Dar Dada a opté pour un inspirant service de porcelaine SPAL et des verres en cristal d’Arques venant de chez Rouge Ivoire. Sélection de fines salades marocaines, tajine de jarret de veau aux abricots et amandes de Taroudant, foie gras chaud sur «razat el kadi», confiture de tomates, tajine d’espadon mchermel et enfin pastilla au lait et caramel, voici de quoi vous mettre en appétit!