fbpx

En novembre dernier, Artco était fier de nous présenter dans son magasin du quartier Racine de Casablanca les gagnants de son concours Artco Designers Challenge 2019. Lancée au printemps, rappelons que cette compétition, destinée à révéler et encourager les talents marocains de la tapisserie, avait pour thème «Volume et Géométrie».

Par : Mélanie Wilms

 

Largement plébiscité par les écoles de design, d’architecture d’intérieur et de graphisme, et suivi avec intérêt par le milieu professionnel, l’Artco Designer Challenge a donné lieu à plus d’une centaine de candidatures. Réunissant des projets hauts en couleur, issus de la sphère estudiantine et professionnelle, ce concours donnait la chance aux participants de s’essayer à l’art bien particulier de concevoir un tapis. Alors que pour la catégorie «étudiants», un vote online a déterminé les trois gagnants, les vainqueurs de la catégorie «professionnels» ont, quant à eux, été soumis à l’avis d’un jury composé de Fouad Akalay, directeur de publication de Archimedia; Françoise Lemaistre, architecte d’intérieur; et Jamil Bennani, ébéniste sculpteur. Chaque gagnant avait le plaisir de recevoir un exemplaire de son modèle et de le voir intégrer la collection Artco. Attribués à mademoiselle Fatima-Ezzarhae Youssoufi, étudiante à l’Université Privée de Marrakech en Architecture d’Intérieur, et à madame Sarah Addouh, architecte d’Intérieur, les premiers prix ont, en outre, été récompensés d’un chèque de 15.000 dhs.

Une incursion sur le terrain
Qu’ils soient étudiants ou professionnels, les gagnants du concours ont tous été reçu à Salé dans l’unité de production Artco. Cet atelier pratique, leur a permis d’appréhender les différentes techniques de fabrication manuelle des tapis, de même que de concrétiser leur dessin. En étroite collaboration avec les experts du bureau d’études de la marque, ils ont ainsi pu affiner leurs conceptions en intégrant des techniques de sculptures, de variations d’hauteurs de mèches, d’alternances de matières pour bénéficier d’effets différents, etc.
www.artco.ma

 

VAINQUEURS ETUDIANTS
Premier prix : Fatima-Ezzarhae Youssoufi
Étudiante à l’Université Privée de Marrakech en Architecture d’Intérieur
Inspiration : bijoux et tatouages berbères
Techniques : laine en bouclé et coupé

Deuxième prix : Saad Sahir
Étudiant en stylisme à Casa Moda Academy
Inspiration : illusion d’optique avec le logo du Musée de l’Illusion en motif Infini
Techniques : laine et soie en coupé et bouclé en plusieurs hauteurs de mèches

Troisième prix : Abderrahmane Sarir
Lauréat de ArtCom Sup’ Casablanca en Architecture d’Intérieur
Inspiration : exosquelette d’une structure de tunnel en Générative Design
Techniques : laine et soie en coupé en plusieurs hauteurs de mèches

 

VAINQUEURS PROFESSIONNELS
Premier prix : Sarah Addouh
Architecte d’Intérieur
Inspiration : imbrication, illusion d’optique et minimalisme
Technique : laine coupée

Deuxième prix : Hamza Lamghari
Directeur Artistique
Inspirations : perspective et illusion d’optique
Techniques : laine et soie en coupé

Troisième prix : Assmaa Ghazali
Architecte d’Intérieur
Inspirations : emboitement, jeu et volume
Techniques : laine et soie en coupé et plusieurs hauteurs de mèches

 

Retour sur l’expérience de Fatima-Essarhae Youssoufi, lauréate catégorie «étudiants»
«J’ai basé ma conception sur le jeu des formes triangulaires, circulaires et rectangulaires que l’on retrouve sur les tatouages et les bijoux amazighs anciens. J’ai toujours eu beaucoup d’intérêt pour la culture berbère et je souhaitais, pour ce projet, réinterpréter ces éléments caractéristiques de façon contemporaine. Après avoir été élue par le public, j’ai eu la chance de participer à une formation chez Artco où j’ai pu recueillir pas mal d’informations sur les méthodes de fabrication des tapis, le choix des couleurs, l’importance des matières, etc. En discutant avec le designer d’Artco, nous avons défini la méthode de fabrication qui allait le mieux rendre compte des pleins et des vides du modèle.
C’était la première fois que je pouvais accéder à cet univers. C’est une chance pour moi, en tant qu’étudiante en architecture d’intérieur, d’avoir pu acquérir une certaine sensibilité quant aux potentialités et aux challenges de ce secteur.»