fbpx

L’exposition se consacre à la «période africaine» de Mohammed Kacimi (1993-2003), soit l’apogée de son oeuvre, qui le voit rompre avec l’art occidental et les différents courants esthétiques l’ayant influencé durant son parcours. Une nouvelle voie s’ouvre ainsi, beaucoup plus personnelle et caractérisée par une expression sans contrainte, libre, et de plus en plus transdisciplinaire. En mettant en évidence ce moment majeur, cette exposition permet de mieux comprendre en quoi l’oeuvre de Mohammed Kacimi a pu participer à la construction d’un nouvel imaginaire méditerranéen.
Mucem, jusqu’au 3 mars